paratge é drudaria païens

paratge é drudaria païens

On juge l'arbre à ses fruits

 

Dans les questions d’ordre spirituelles, les noms, statuts et personnalités d’une autorité externe ont peu d’importance. Seul ce qui fonde une conviction et une adhésion intérieure peut servir de référence et guide sûr.

Un apport spirituel qu’il soit un écrit, une œuvre d’art ou un acte est offert à tous et chacun pour la réponse intérieure qu’il pourra évoquer, le divin en nous qu’il saura stimuler, l’inspiration qu’il pourra faire naître; pour l’émotion qu’il saura susciter et le mouvement intérieur qu’il pourra engendrer.

En nos temps de changements, où les structures anciennes se désagrègent pour que de nouvelles s’édifient ; il faut savoir s’adapter, il faut éviter le piège de la cristallisation en nous rendant plus souples, ouverts et opératoires. L’ancien ordre des choses change mais il s’agit avant tout d’un changement de dimension et d’apparence car tout n’est il pas cycle ?  La substance et le fond demeurent ailleurs, différemment. L’essence est toujours la vérité. Certes il incombe à chaque génération de préserver et chérir les héritages du passé et la Tradition transmise mais aussi de les faire fructifier, les développer et les enrichir avec sagesse.

Chaque cycle, chaque tour de roue doit contribuer à creuser le sillon de l’avenir. Pour cela nous sommes amenés à faire notre mue des formes anciennes périmées, éliminer le superflu et le conjoncturel qui pourraient assourdir ou embrumer les grands axes du message et les contours du dessein poursuivi.

Chaque génération se voit donner le pouvoir de prouver et consolider la pertinence et la solidité des anciennes fondations. Aussi le pouvoir d’édifier une configuration nouvelle restaurée et transformée pour plus d’adaptation aux besoins de la vie intérieure en perpétuelle évolution.

Nous devons nous mettre au diapason des instruments de notre ici et maintenant afin de mieux nous accorder harmonieusement aux mystères du chant nuptial des Dieux et Déesses

 

Rien n‘est jamais immuable hormis le changement. La vérité du dedans se nourrie de la vérité du dehors ; entre les deux, l’erreur sera ce qui change alors que la vérité sera ce qui demeure dans la durée. En effet, la vérité prend en spirale des courbes et formes successives, un degré, une angulation toujours au dessus de sa dernière apparence

Brestos A.jpg

 

100_0990.JPG

 

 CelticSymbolsCelticSymbolMeaning.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 





08/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres